Français    English    Português  
 
 Español   Deutsche  
Montant du panier:
Vide 0.00
Frais d'expédition 0.00
Total à payer 0.00
Afficher le panier

Histoire du Safran du Gâtinais

Origine du safran dans le Gâtinais

Le Safran, Crocus Sativus, est connu et cultivé comme épice depuis la plus haute antiquité. Il fut sans doute rapporté en Gâtinais par les Croisés qui avaient découvert son parfum puissant en Asie-Mineure. Il était alors de production courante en Perse, au Cachemire et en Macédoine.
 Simultanément, les Arabes avaient introduit le Safran en Espagne où il était cultivé dans les provinces de Valence et d'Alicante.
 Au fil des courants commerciaux avec l'Europe du Nord, les premiers bulbes de Safran furent rapportés dans ses terres de Boynes par le Gentilhomme Porchaire, seigneur du lieu. Il y réussit si bien qu'il obtint, en 1698, un édit du roi Louis XIV, officialisant cette culture en Gâtinais.

Le Safran du Gâtinais gagna rapidement un renom international, et pendant les deux siècles suivants les cours mondiaux de cette épice furent, en pratique, ceux fixés sur le marché de Pithiviers. En 1789, les archives nous prouvent que le Gâtinais avait produit 30 000 kg de Safran. En 1869, il s'en produisait encore 10 000 Kg...

 

Si vous en avez l'occasion, n'oubliez pas de rendre une visite au Musée du safran à Boynes dans le Gâtinais (Loiret 45).


Difficile d'imaginer qu'une culture dont la production pouvait se compter en tonnes ait pu disparaître en quelques années seulement au début de notre XXe siècle !

La relance du safran dans le Gâtinais

Ce véritable patrimoine régional méritait d'être valorisé. Depuis plusieurs années, quelques agriculteurs ont acceptés de diversifier leur production en relançant la culture du safran. C'est ainsi que l'EARL Thierry DUPRÉ à ECHILLEUSES, producteur récoltant de safran BIO, propose des produits issus de l'agriculture biologique et vendus sous l'appellation Safran du Gâtinais (Marque déposée)